14 décembre 2014

CPB 5 - MAURE 1: 32 - 29

Hippocrate, célèbre joueur à l'énergie débordante, a rédigé un rapide compte rendu de l'épopée du CPB5. Nous le publions ici, en apportant tout commentaire utile pour aider à la compréhension de l'événement.


Nous avons les honneurs de Géniaux un samedi soir ( ça doit être la 3ème fois en 10ans, donc pour les djeun's ne vous y habituez pas trop, notre salle du samedi c'est la Motte Brûlon!)

Les guerriers:

Gillou, Jeannot (de retour après sa maladie vénérienne de la semaine dernière), Lucas, Selim, Benjamin, Fabien, Philippe, Jean Mi et Tangi. Du vieux de la vieille et des jeunes qui sont rodés à la 5, donc tout coïncidait pour faire de ce match, the match!

Sam nous délaissait pour une femme plus expérimentée, triste pour nous ou pas... ( pour ceux qui n'ont jamais joué avec lui on vous expliquera)! /* commentaire: Sam est un pseudonyme collectif qui désigne en fait un joueur idéal, beau, fort, musclé, intelligent. Le rédacteur veut simplement indiquer que l'équipe alignée ne présentait pas réellement ces qualités, généralement attendues pour une élection de Monsieur Handball. */

Discours d'avant match par JP Onesta: En résumé, "vous avez fait de la merde la semaine dernière, que je revois pas la même chose!" /* commentaire: JP Onesta est un autre pseudonyme collectif qui désigne globalement la figure du père fouettard */

1ère MT: /*MT : lire mi temps; le jeune Hippocrate aime les raccourcis */

En attaque ça circule pas trop mal, on a mis du rythme (ça fait bizarre d'écrire ça pour la 1ère fois en 14 ans de senior), des combinaisons sont annoncées et la réussite au tir me semble plus élevée que la semaine dernière /*commentaire: le jeune Hippocrate regrette un certain match contre Liffré, où les échecs ont été nombreux, malgré une grande solidarité dans le jeu. Il est ici certainement nostalgique du CPB6 où il peut faire preuve d'humour et démontrer sa grande intelligence, ce qui ne semble pas être possible parmi les foldingues du CPB5 */. Après j'ai pas les chiffres en tête, ahahah! On arrive a mener 14-10 au bout de 20mn.

En défense: ils ont un bon tireur mais il reste sur la touche pour l'instant (coaching de merde dirait on). Notre problème en dehors que Lucas a joué en 5-1 pendant 3mn parce qu'il avait envie /* notre ami Hippocrate a le souci de renouveler la syntaxe du français et innove ici */ , est qu'on ne se parlait pas assez donc bcp d'espaces pour eux et des tirs faciles. Mais quand nous nous mettions à aider le copain d'a côté et bien Gillou ou le mur sortaient leurs tirs.

Après un petit relâchement de fin de MT (l'engagement physique nous a aussi fatigué...), ils recollent à 16-15 à la pause.

Discours de JP Constantini: /* voir la remarque sur JP Onesta */

Il a apprécié la défense (bizarre quand on prend 15buts), donc il a dû aimer une action de défense plutôt, laquelle? Moi j'ai aimé la relance en touche de Gillou, et vous?

En attaque, comme Philippe et même un peu Jeannot se font contrer sur 9m (et oui en face il avait mangé plus de soupe), demande de feinte de tir pour décaler son copaing! /* la feuille de match indique que Jeannovic a trouvé très souvent les buts ... 9 buts! */

Bonnes solutions à l'aile et en pivot (ça fait bizarre d'écrire ça pour la 1ère fois en 14ans de senior n°2), après quand le demi centre se blesse en allant s'empaler sur son joueur, on se rabat sur le second choix :-))

2ème MT:

L'intensité physique a baissé des 2 côtés mais la fluidité du jeu est Maurienne (Herrib tu vérifieras stp). /* le gentilé est: MAURITANIEN !!! */

Rapidement revenu à égalité, ils vont prendre 1 but d'avance 17-18.

Mais les petits joueurs du cpb5 ne vont rien lâcher (ça fait bizarre d'écrire ça pour la 1ère fois en 14ans de senior n°3) et revenir a égalité ou ne jamais laisser plus d'1 but de retard. On remerciera particulièrement Jeannot, Fabuenos /* un nouveau dieu: 4 buts! Où cet homme s'arrêtera-t-il? */ , Lucas qui ont tenu la baraque pendant un bon 1/4 d'heure, ainsi que Benjamin qui a pris ses responsabilités au shoot.

Presque tout le monde y allait de son but pour recoller au score et revenir à égalité. Gillou s'enflammait, la défense tenait de mieux en mieux. Mais le physique se faisait ressentir, surtout depuis la blessure du boulet du soir (JP le maudissait de même que ses coéquipiers qui crachaient leurs poumons et priait pour pouvoir sortir souffler 2mn). Jeannot pensait avoir tiré le bon ticket du substitute quand Benjamin s'est pris un front kick qui l'a obligé à sortir et Jeannot a du prendre de nouveau ses responsabilités. Le Score était de 28-28.

Et ce soir était un grand soir pour la Team.

Jeannot pris en individuel, l'efficacité revenait pour Philippe qui marquait 2 buts pour nous faire passer à 30-28.

Temps mort de JP: il a du dire pleins de trucs super importants.

Ils défendent en individuel (pauvre de moi, ma Défense préférée...) mais quand on ne sait pas faire et bien on fait pas. Car Jeannot et Lucas et Selim se trouvent facilement et aggrave la note à +4. Il marque un dernier but à 5 secondes de la fin.

Victoire 32-29!

Conclusion:

Tres beau match où chaque joueur a tout donné sans s'énerver et avec 1 seul remplaçant en 2nde mi temps (merci qui...). Chaque joueur s'est adapté à son poste et est resté concentré même quand la réussite n'était pas là. Aucun 2 mn, de belles actions ou tirs: Fabuenos et son tir qui touche les barres/le gardien, la roucoulette de Jeannot, le 100% de Lucas, le demi tour de Selim, les tirs qui rentrent enfin de Philippe avec le timing parfait, l'assurance de Benjamin au tir (bon ils lui ont fait payer après...), le sac à dos de Jean Mi, les superbes arrêts de Gillou (attention un intrus s'est introduit dans cette liste, sauras tu le retrouver?).

Félicitations à tous et un grand merci à Christophe pour l'arbitrage et Titi/Sam pour la table
Bon dimanche


JANZE 2 - CPB 6 : 22-23

En ce samedi soir, l’instant est grave. Les visages sont fermés, les esprits concentrés.
Les joueurs du CPB6 rassemblés sur le parking du Quick ont ce soir une mission. Une seule. Laver l’honneur du cercle que Janzé a sali le weekend dernier en mettant une fessée au CPB5…
Ce soir, les corps vont souffrir, les pupilles de la nation vont gonfler leurs rangs. Longtemps seront contés les événements du Massacre du 13 décembre.

Nous partons donc à 8 de Rennes avec 30 minutes de retard (merci la LMDE d’être aussi ponctuel dans ses RDV…) mais nous arrivons sur place avant la majorités des joueurs adverses. Cela nous laisse le temps de nous échauffer correctement.
A 8, le choix de l’équipe de départ est assez simple. Le choix des changements également. Pour le rythme du jeu, optons pour des actions organisées, évitons la précipitation. D’autant plus que la salle de Janzé est une vraie patinoire (sans déconner, c’est lourd ces salles récentes pas entretenues!)

Venons en au match.

Nous sommes assez rapidement dans notre match. L’ouverture du score est pour le Cercle, Janzé nous rattrape pour passer devant mais la rigueur de l’attaque cercliste la fait repasser devant de quelques buts. Nous déroulons un jeu simple basé principalement sur des décalages classiques. Nous trouvons plusieurs fois notre pivot en début de match. Janzé s’adapte et le sert plus à la culotte ce qui libère des espaces pour les arrières. L’espagnole, même peu jouée, arrive au fond. Nous tentons des renversements ailier-ailier, arrière-ailier, qui fonctionnent. Comme nous nous appliquons, nous arrivons grosso modo à nous adapter aux conditions de jeu. Nous trouvons quelques solutions individuelles mais ayant oublié nos patins, c'est plus compliqué.
En défense, notre 0-6 fonctionne à peu prêt. Peu de solutions sont trouvées à 6 m par l’adversaire (il me semble).
A la mi-temps, le CPB a un point d’avance (10-11).

Janzé nous rattrape en début de seconde (ils commencent avec la balle, c’est plus simple) mais rapidement nous reprenons de l’avance. 3 buts, voir 4 pendant une bonne partie du jeu. La fatigue de certains se fait un peu sentir. Des passes sont moins précises, nous nous faisons quelques fois intercepter le ballon. Les défenses sont parfois un peu en retard. En tant que demi, je me retrouve entre un JB, boule de nerf permanente, voulant accélérer le jeu sans cesse, et un Nico B, retour de blessure et 3 semaines sans entrainement, voulant poser le jeu pour économiser les forces. J’espère avoir à peu prêt réussi à marier les 2. Nous ne lâchons rien (nous marquerons même sur contre attaque).
Nous prenons un temps mort à 1 minute de la fin alors que nous sommes à + 2. Contrairement à ce que nous nous attendions, Janzé ne vient pas réellement tenter d’intercepter la balle alors que pour nous, il le but est d’assurer les passes, voir de déclencher des fautes pour faire tourner le chrono. Ils y arrivent tout de même et marque un dernier but à 2 secondes de la fin (sur un contre, il faut l’avouer, pas très disputer de notre part)

Le massacre n’aura pas lieu mais le CPB6 marque sa première victoire sur le score de 22-23 !

A noter:
les +
- une ambiance toujours aussi bonne
- des combinaisons simples réussies
- de la patience dans les attaques
- de bonnes choses des nouveaux, le métier rentre!
- désolé Nico B pour t’avoir envoyer au charbon j’imagine à t’en bousiller les cuisses

les -
- un manque de discussion parfois dans la défense
- un manque d’engagement parfois aussi
- des tirs pas cadrés, un peu précipités


Goodberg : Fred pour un tir suite à un renversement aile-aile de la part d’Olivier et un but accordé malgré un hommage à Herrib (il me semble)
Freesberg : moi pour une relance de merde qui devient au final une passe direct à l’adversaire.


Délinquants du jour : rien n’est marqué sur le feuille de match alors à moins qu’ils ne se dénoncent, on va dire que le père Noël est passé et que ce qui s’est passé à Janzé reste à Janzé.

La feuille de match est

10 décembre 2014

LIFFRE 3 - CPB6: 31 - 26

Communiqué du grand architecte, dessinant le monde futur où le CPB6 va abriter sa gloire naissance (un mausolée donc ...).

Samedi 6 décembre 2014, rendez-vous était donné sur le parking du Quick de Cesson pour aller affronter l’équipe 3 de Liffré.

Revirement de dernière minute, Philippe est appelé en équipe 5 pour pallier l’absence de Jeannot malade. Heureusement, Arnaud nous gratifie de sa présence portant le nombre de joueurs à 8. L’équipe est donc composée de :

  • Herrib (capitaine)
  • Math
  • Tangi
  • Fred
  • Joachim
  • Fabien
  • Arnaud
  • Thomas (votre rédacteur du jour)


+ Come (ramasseur de balles et petit Tangi, en plus alerte)

Après un échauffement classique mais crucial compte tenu de la température ambiante, l’équipe de départ s’organise autour d’une défense en 6-0. Le coup de sifflet est donné, l’entame de match s’avère catastrophique pour le CPB avec un cinglant 3-0, puis 5-1. L’équipe se ressaisit pourtant à partir de la 10ème minute et parvient à se maintenir en moyenne à 2 buts de son adversaire du jour.

Quelques bons mouvements et des percées d’arrières pas vraiment bloquées par la défense liffréenne (la boîte à gifles est de sortie mais l’arbitre ne siffle pas) permettent même au CPB de revenir à 1 point de Liffré à l’approche de la mi-temps, avant de se refaire distancer.
Score à la pause 16-13.

Les consignes sont simples :

  • En attaque, continuer de faire circuler le ballon pour trouver des intervalles. Ne pas hésiter à poursuivre son action et à tirer comme l’adversaire n’impose pas de jeu physique. 
  • En défense, bien coulisser avec son joueur et être plus agressif pour empêcher les tirs.
  • La base du handball en fait…


La seconde mi-temps reprend, le ballon est aussi glissant qu’une savonnette, donnant lieu à des réceptions de balles mal assurées. (Qui a dit que l’adversaire rusé a mouillé le ballon à la pause…)
Le CPB s’accroche pourtant et revient une nouvelle fois à 1 but de Liffré malgré 2 exclusions de 2mn.

Mais à partir de la 40ème minute, la fatigue commence à se faire sentir et l’absence de profondeur de banc avec un seul remplaçant ne permet pas de faire tourner suffisamment. Qui plus est, l’absence de pivot « de métier » complique la tâche en défense, avec des joueurs qui dépannent à ce poste sans avoir les automatismes, et 2 / 3 buts consécutifs interviennent sur des tirs à la hanche du n°10 adverse.

Vers la 50ème minute arrive le fait de match qui me vaut la freesberg du jour (mais le rédacteur oublie ici la savonnette d'entrée de mi temps ...). Sur une remise en jeu pourtant anodine au point de corner, la passe mal appuyée est interceptée par l’adversaire et l’action qui s’ensuit finit au fond des filets de Joachim qui laisse exprimer toute sa détresse.

La fin de match devient anecdotique, même si Joachim en profite pour se faire remarquer par quelques arrêts importants nous maintenant à distance respectable et lui permettant de récolter la goodberg (il me semble).

Pendant que le n°4 adverse s’imagine en taureau face au matador Don Tangi Garcia, Fabien parvient à conclure plusieurs contre-attaques, mais le CPB ne parvient pas à recoller au tableau de marque.
Score finale 31-26.

Les conclusions :


  • Les 4 buts d’écarts pris dès l’entame ont été préjudiciables jusqu’à la fin du match.
  • Le CPB n’a pas démérité dans le jeu en faisant circuler le ballon sans tenter des tirs précipités.
  • Le manque de banc désavantageux face à une équipe au complet et qui laisse interrogatif compte tenu du nombre de joueurs licenciés pour les équipes 5 et 6.


Cotisants du jour :
Herrib 1x2mn
Fabien 1x2mn

Voilà pour mon premier compte rendu (je sais que ça ne sera pas le dernier), n’hésitez pas à réagir dessus.

Je pourrais aussi développer le trajet du retour et la solidarité dont nous avons pu / dû faire preuve vis-à-vis de Mathieu qui devait déposer les maillots à Géniaux. Quelques indices : Erreur d’aiguillage, rocade Nord, match de foot au Stade de la Route de Lorient, Vezin-le-Coquet, Géniaux, rocade Sud, parking du Quick de Cesson, 1h de perdu.

27 novembre 2014

CPB5 - RMH: 25 -27

Communiqué de l'attaché de presse du grand Sélim, joueur injustement touché par les sarcasmes du trésorier et dont les oreilles ont été cassées par les jérémiades de l'infernal Marco.


Bon .. J'ai été désigné par notre despote favori pour faire le résumé ! 

Par un beau dimanche d'automne, le CPB5 recevait RMH (Rennes Métropole Handball) à la Motte brûlée. La 6 avait ouvert le bal un peu plus tôt dans l'après midi, nous nous devions de réparer l'affront que leur a causé Vitré ! 

Le point de départ de cette merveilleuse aventure repose sur un lumbago.. Eh oui ! Notre cher Jean-Paul  a été victime de ce fléau des temps modernes. Heureusement Ludo était présent sur le champs de bataille et s'est vaillamment proposer pour organiser les troupes !

Un début de partie très correct nous a mis sur de bons rails et nous avons rapidement mené au score. Puis quelques mauvais coups et quelques erreurs d'arbitrage ont déstabilisé l'équipe et l'arbitre lui même. Victime de nombreuses remontrances (mais de qui donc?) il a été d'autant plus perdu. De petites erreurs défensives, ajoutées à quelques échecs en attaque, un manque de réussite.. Bref ! Nous étions menés à la mi-temps de 4 buts (15-11 ou quelque chose dans ce goût-la).

A la mi temps Ludo a tenté de recadrer une équipe bien trop dissipée et préoccupée par l'arbitrage, qui a été certes mauvais, mais dans les deux sens ! Aucun favoritisme. Une tactique a été mise en place pour tenter de déséquilibrer cette belle équipe du RMH (mis à part leurs maillots). La reprise a été assez fastidieuse, la machine a mis du temps à se mettre en place, et petit à petit nous avons rattrapé notre retard et sommes même revenus à 1 but si je ne m'abuse (Sélim ne s'abuse jamais)! C'est là qu'entre en scène Jeannot avec sa classe, son expérience, sa vision du jeu. Il ne reste que quelques minutes, la tension est à son comble, RMH rate son attaque, Jeannot récupère la balle, lève la tête, voit deux équipiers partis en contre et là .. le mauvais choix, la mauvaise décision.. une mauvaise relance et une contre attaque avortée ! RMH récupère la balle et marque, les dernières minutes ont été relativement poussives pour tenter de recoller au score, mais en vain ! une défaite 27-25.

Passons maintenant aux points positifs du match : 

- Une bonne reprise en main durant le seconde période pour remonter au score
- Lorsque des combinaisons ont été annoncées elles ont pratiquement tout le temps apporté une situation dangereuse

Points négatifs : 

- de la nervosité, des remarques envers l'arbitre (médiocre certes, mais honnête au sens où il a prévenu en début de rencontre qu'il débutait)
- beaucoup de buts encaissés à l'aile et par le pivot

Des choses a ajouter ? 

Côté Freesberg et Goodberg, les votes ont été flous cependant Jeannot a eu droit à la freesberg pour cette fameuse relance si importante ! Du coup à lui le résumé !

Mais comme il avait une semaine de travail chargée, il a été déchargé du résumé, et sans raison apparente (mise à part ma jeunesse, ma naïveté et mes moufles...) j'ai été commis d'office ! 
Pour la Goodberg je crois que JB a été élu à l'unanimité pour une très belle roucoulette, qui je crois a agacé leur gardien et l'a rendu plus fort, merci JB ! 


Voilà pour ce match, n'hésitez pas à le compléter !

26 novembre 2014

CPB Rennes 6 - La Vitréenne : 23-29

Résumé du match par le délinquant Nico B.

Ce dimanche 23 novembre 2014, la vaillante équipe du CPB 6 affronte la Vitréenne.

Pour rappel (et pour ceux qui ne lisent pas les convocs), l’équipe est composée de : Sam, Math, Herrib, Olivier, Thomas, Matthieu, Fred, Arnaud, Lionel, et Nico G et B (moi-même).

L’échauffement est mené avec application par Herrib, qui nous gratifie de son habituel cloche-pied sur la largeur du terrain – essentiel pour aborder un match physiquement. L’équipe est concernée et globalement appliquée.

Ensuite séances shooting photo pour un obscur sponsor de boxer… dont je tairais le nom au risque qu’il soit en conflit avec notre club et qu’il nous fasse perdre les matchs qu’on ne gagne pas sur tapis vert (à moins qu’il soit également en conflit avec le sponsor du tapis)…

La consigne du début de match est 6-0 en défense (0-6 dira Sam, le 6-0 c’est un score de tennis…) et de l’application en attaque, faire tourner… enfin comme pour tous les matchs.

Le début de match est côté CPB un festival de passe à l’adversaire, ce qui leur permet de mener d’un ou 2 buts. Heureusement, notre défense fonctionne globalement bien, leur arrières prennent peu d’initiatives et leur jeu offensif est limité surtout à l’activité d’un seul joueur (le demi il me semble). On reste donc proche au score, puis au milieu de la 1ère nous passons devant (1 à 2 buts d’écarts) pour finir sur un11-10.

Points positifs de la 1ère :
-          Une défense correcte (mais perfectible)
-          Une attaque qui ne tourne pas trop mal

Points négatifs :
-          La difficulté au centre a flotter en défense (d’où des décalages qu’heureusement Vitré n’exploite que très peu)
-          Un manque d’agressivité en défense
-          Des relances…floues…
-          Une certaine difficulté à reconnaitre ses coéquipiers au moment de la passe (je ne vois pas d’autres explications)

La seconde mi-temps redémarre bien pour nous, nous arrivons à faire tourner à peu près correctement en attaque pour trouver des décalages - j’ai souvenir d’un balle qui fait 3 passages avant de finir sur un décalage, ce qui doit constituer un record sur les 3 dernières saisons.  Nous prenons 3-4 buts d’écarts.
Malheureusement nous ne savons ni enfoncer l’adversaire sur notre temps fort / et surtout nous ne savons pas tenir une 2nde période. Donc nous laissons Vitré revenir puis passer devant au score.
Quelques raisons à cela : une 5-1 mal maitrisée que nous avons quand même conservé une grande partie de la 2nde MT, et qui a eu pour effet principal de faire briller les arrières adverses (pas de foudres de guerre – voir la 1ère MT), une expulsion logique qui n’a peut-être pas aidée l’équipe (désolé !) et une attaque qui petit à petit s’est arrêtée de jouer en mouvement, plus le lots d’erreurs habituels (relances et passes hasardeuses…)
La fin de match est à l’avantage de la Vitréenne, même si quelques actions individuels (et quelques arrêts de Lionel) nous permettent de sauver l’honneur

Score final : 23-29

Points positifs :
-          L’équipe ne s’est pas énervée (ni contre l’arbitre, ni entre nous), est restée soudée, même en 2e MT
-          Une défense correcte en première
-          Quelques phases d’attaques simples, mais qui ont bien fonctionné

Points négatifs :
-          L’incapacité à tenir 1 match entier !
-          Un nombre important de passes à l’adversaire
-          Mauvaise gestion de la 5-1 en 2e MT
-          Des ratés nombreux au tirs (cadrés dans l’ensemble quand même)
-          Quand l’équipe est dans le dur, une attaque qui s’arrête de jouer lancée.
-          Le carton rouge ?

Les faits de match :
-          Un rush solitaire de Sam qui aurait pu lui valoir la Goodberg – s’il n’avait pas tenté un second rush qu’il a fini…sans ballon
-          Un joli lob de Fred
-          Le but de la dernière minute encaissé par Lionel : Poteau => Lionel => but tout doucement avec la fébrile main du gardien qui l’accompagne
-          Ce dimanche j’ai appris quelque chose : si un joueur est entre moi et le ballon, il est possible que je ne puisse avoir le ballon…

Goodberg : Arnaud pour un magnifique tir en lucarne, le tout en extension et aux 9
Frisberg : Sam pour une passe de la touche – pour la touche opposée (je ne me trompe pas de Frisberg ??)
Délinquants du jour :
-          Thomas : 1 x 2 mn
-          Fred : 1 x 2 mn
-          Matthieu : 1 x 2 mn
-          Moi-même : carton rouge (faut-il vraiment le répéter ?)

PS : Mes excuses à tout le monde pour le carton, je ne le ferais pas la semaine prochaine c’est promis… il n’y a pas match

16 novembre 2014

Dinard - CPB6: 23 - 19

Il y a sans doute quelque injustice à se voir décerner la frisberg pour des raisons tenant plus au souci de s'épargner la rédaction d'un compte rendu qu'à la réelle prise en compte de la qualité des prestations ... Mais la jeunesse est impitoyable et on lui pardonnera.

J'hérite donc que la frisberg, pour deux faits de match: une très belle relance longue de Sam que j'ai tenté de saisir d'une main (en imprudent que je suis), au tout début du match, puis un tir raté, sur le gardien, à 20 secondes de la fin. Entre ces deux événements douloureux, il y eu bien sûr un lot d'actions que ma modestie m'amènera à taire (malheureusement, la feuille de match ne décompte pas les buts marqués ... parce que, hein, je n'ai pas démérité!).

Ces préalables étant posés, en quoi le match a-t-il consisté?

Tout d'abord, en un magnifique voyage en minibus. Le carrosse était conduit avec efficacité et prudence par Nico, la sonorisation était prise en charge par Sam, hélas peu inspiré en ce domaine au point d'alterner Aznavour et Sia (Sam manifestait sa préférence pour cette dernière, sans rien dire cependant), et la climatisation était assurée par Math (sa fenêtre laissait passer un coulis de vent glacial très efficace pour tenir chacun éveillé).

Ensuite, par une arrivée dans les délais dans un complexe sportif qui accueillait un gala du troisième âge (j'ai donc pu entrer sans présenter mes papiers).

Puis par un échauffement lent et mesuré, merveilleusement conduit. Les joueurs du CPB étaient prêts à affronter Dinard, dans sa salle, sur un grand terrain, certes glissant, mais un grand terrain.

Le match s'est ouvert selon la méthode habituelle: un peu de fébrilité, peu de buts; il a pu semblé un instant que le score allait se rapprocher de celui des glorieuses heures du Stade Rennais (0 - 0 à la pause, beau match, froid glacial et galette-saucisse calcinée). En toute honnêteté, Dinard et le CPB s'affirmaient du même niveau.

Le CPB défendait en 0 - 6, dans un bloc assez compact et flottant pour bien contrer les passes au pivot (qui n'en a pas reçues d'ailleurs ou si peu ...) mais malheureusement trop timoré pour interdire les courses latérales, qui consistaient en l'essentiel du jeu de l'adversaire. Bref, les buts furent surtout pris plein centre, sur des mouvements entre arrières.Il n'y eu aucun penalty contre le CPB

Dinard défendait homme à homme, 1 - 5. Les arrières du CPB étaient gênés dans les échanges au point de perdre quelques balles (enfin, beaucoup quand même...). Le jeu des rentrées d'ailiers a bien créé quelques opportunités mais encore insuffisamment pour que le Cercle se dégageât (éh éh, le subjonctif passé, ça claque hein?) d'un coude à coude qui a duré quasiment toute la partie. Dinard défendait en homme à homme, suivant les rentrées au plus près et assumant une certaine rudesse qui devait d'ailleurs générer 5 penalties (4 transformés et 1 échec du grand Sam qui réalisa par ailleurs un "entre les jambes" très athlétique). Il y eu par ailleurs 2 exclusions de 2 mn, aucune pour le Cercle.

Le CPB attaquait sans trop de méthode, face à une défense haute et très individuelle. Sam a tenté de dynamiser le jeu par quelques accélérations (il en est capable!), JB a pris le relais, mais l'absence de courses franches des arrières a régulièrement limité les possibilités de décalage. Il y en eu cependant et les ailiers ont  ainsi pu réaliser quelques actions (on en déduit que le jeu du CPB6 détonne avec les canons du CPB en général: les ailiers existent ...).

Dinard attaquait par des courses latérales, les arrières terminant plein centre, face à une défense qui ne bloquait pas suffisamment les trajectoires. Les ailiers ont été peu utilisés au total, sauf pour quelques exploits individuels.

La mi temps (11 - 10 pour Dinard) a permis de pousser les consignes qui s'imposaient: bloquer les courses, accélérer les rentrées d'ailes pour favoriser la création d'intervalles et aider les arrières.

Evidemment, ces consignes ont été mises en oeuvre partiellement, mais elles ont permis une remontée à égalité, à 10 mn de la fin de partie. Mais au total, le CPB avait le souci de poursuivre le schéma de la première mi-temps et il s'y employa fort bien, au point de réaliser une fin de partie un peu brouillonne.

Match perdu donc, alors qu'il apparaissait à portée, très largement.

Avant d'amorcer  le retour, par le minibus (ce qui semblait parfaitement normal puisque c'est ce moyen de transport qui avait été utilisé à l'aller), l'équipe s'est restaurée dans un restaurant de spécialités écossaises, le restaurant Mc Donald, assez peu connu paraît-il. Chacun a observé un respect strict des recommandations diététiques des sponsors du CPB, surtout des sponsors qui figurent sur les shorts...

Enfin, le retour, dans la nuit profonde, a permis quelques échanges (on dit "un debrief" quand on parle sportif) pour pointer les déficiences de l'équipe et souligner encore et encore la nécessité d'un travail collectif, surtout centré sur l'attaque placée (on verra les contre attaques plus tard ...).

On relèvera quelques faits illustrant le match et de nature à gonfler l'ego des joueurs:


  • belle passe dans le dos de Sam, beau penalty (on oubliera le second penalty), quelques relances longues efficaces (sur JB par exemple), d'autres moins, Sam a confié n'être pas à l'aise sur les sols glissants. On retiendra son excuse, il fait autorité au sein de l'équipe;
  • JB toujours aussi vif, qui slalome dans la défense, réalise un beau penalty, dynamise l'attaque quand la ligne d'arrières le suit;
  • Fred, qui commet un shabala étonnant (à l'insu de son plein gré?) et marque en lob,
  • Math, qui assure un gros match en défense (où il met à profit son IMC - celui dont il s'entretenait avec Sam tout au long du voyage aller), et marque (mais échoue aussi à 6 m, c'est la vie),
  • Louis, qui entre dans l'équipe, s'applique et sur une magnifique course, se dégage à 6m (je tais la suite...); il rentre dans l'équipe et apporte aussi sa bonne humeur,
  • Nico, qui poursuit sa carrière d'arrière droit soucieux de distribuer en toute priorité; Nico n'a pas encore renouvelé sa prestation de Bruz, entrée dans les annales, et il est resté réservé quand il s'agissait de tirer (c'est un grand timide);
  • Ben, qui se prépare pour le championnat boxe poids lourds; il a subi quelques chocs proprement étonnants, dont un qui l'a sonné (tête contre le sol!); il a enduré et pris sa place à l'arrière gauche,
  • Lionel , l'humour constant, le sens de la diététique, la présence dans les buts pour arrêter des tirs d'ailes, mis à mal par des tirs masqués et quelques trajectoires vicieuses.
Voilà pour l'essentiel.

Et hop, je produis le compte rendu dans les temps et j'évite l'amende! Et comme il n'y a pas eu de photo d'équipe, je publie l'une des photos...




11 novembre 2014

Match du 15 Novembre

Voici le sondage hebdomadaire pour match et entrainement

Merci d'y répondre avant jeudi soir

@ Jeudi

Lucas

26 octobre 2014

Besoin de bénévoles

bonjour à tous,

Nous avons besoin de vous pour tenir la buvette le samedi 1er novembre de 18h à 23h30 ainsi que le 8 novembre même heure.

Si vous êtes dispo merci de m'envoyer un sms au 0670163678

le premier étant le match de coupe contre  Cherbourg (D2) 3ème du championnat
et le deuxième match étant contre falaise aussi en tête du championnat de N1

Merci encore pour votre aide.

Marco