20 janvier 2016

CPB6 - BAIN: 25 - 24, Maxime rayonne!

Maxime L a déposé un manuscrit voici fort longtemps. Il a traîné (le manuscrit, pas Maxime) dans un tiroir poussiéreux; un stagiaire de passage l'en a extrait, l'a lu, a alerté le comité de rédaction, considérant qu'il s'agissait là d'une oeuvre authentique, poignante, moderne...


Le comité a décidé sa publication, sans rature ni surcharge, dans la forme voulue par l'auteur.



Après un match harassant, plein de combativité et de suspens, une longue délibération a eu lieu dans les vestiaires pour la freesberg du match.


Après avoir passé en revu tous les nominés, notre vif gardien pour une relance sur un joueur adverse, un tumultueux ailier pour son marché accompagné d'un passage en force en peut-être même une zone et j'en passe des meilleurs ... 


J'ai supposé être bon de me proposer de faire partie des nominés pour la freesberg (pour quelques mauvais choix en contre attaque) ... en quelques secondes on me déclare vainqueur pour la freesberg du weekend !





1ere mi-temps :

Pendant les 15 premières minutes, les équipes sont à score égale. Amer à mon goût car nous ne réussissons pas à développer notre jeu. Manque de rythme, de combinaisons et de finition au shootUne défense trop fébrile.


La seconde partie de la 1er mi-temps est meilleure et nous permet de prendre tranquillement l'avance. Quelques combinaisons collectives simples, un meilleur rythme et des réussites individuellesUne défense qui se réveille doucement.

Nous finissons la mi-temps avec une avance de 3/4 buts mais en ayant un sentiment de ne pas maîtriser le match, de ne pas réussir à développer notre jeu.


2eme mi-temps :


Nous entamons la 2eme mi-temps avec une avance que nous garderons que très peu de temps. Bain fait monter leur joueur avancé à la limite de la prise en strict. 

Cela nous gène dans les transmissions et déstabilise notre jeu. Bain recolle donc vite dans le 3eme quart temps et finit par nous prendre systématiquement un joueur en strict.

Nos arrières et ailiers finissent par trouver les enclenchements qu'il faut pour nous rassurer au score dans le dernier quart temps. Une défense réveillé.

Pour ma part (et je ne doit pas être le seul) nous n'avons pas pris, ou eu le sentiment d'avoir le match en main. 
Et c'est pour cela que Bain est revenu dangereusement au score jusqu'à la dernière minute. 

Score final : 25/24

Un match gagné, difficilement, mais agréable à jouer grâce au suspense ressenti grâce à des actes de jeu inoubliable pour certains joueurs. 


Freesberg : Moi-même (nous devrions porter la perruque à tour de rôle !).

Goodberg : Philippe pour un missile à la hanche remontant sous la barre.

A travailler : la prise en strict d'un joueur en base arrière et les montées de balles étagées.

15 décembre 2015

HB Détente - CPB6: 17 - 21

Introduction: planter le décor et parler de tout sauf du match

Le dimanche 13 Décembre était froid et humide.

L'équipe CPB6, pour mieux saisir l'importance des changements climatiques et parfaire sa résistance au froid, avait décidé de se rassembler devant la porte close du gymnase et d'y rester, immobile, durant de longues minutes (pour la circonstance, les minutes dépassaient les 60 secondes en sorte qu'elles purent être tenues pour de "longues minutes"; s'il n'en avait pas été ainsi, elles auraient considérées comme des minutes "normales", "moyennes", "banales" en quelque sorte, et l'effort du CPB n'aurait alors pas pu être apprécié comme un effort significatif, appelant au respect).

La patience était la vertu première  de ceux qui, ponctuels, s'assemblèrent ainsi, dans la bise et le frimât. Il s'agit donc de toute l'équipe hors PM et Fred [que la cagnotte tinte aux oreilles du premier; le second est absous car il apportait les maillots].

L'équipe comprenait, par ordre de taille: Fred, Rémi, Jeannot, Nico, Philippe, Herrib, PM, Lulu, Joachim, Alex, David,  Sam. Ce classement est parfaitement subjectif et vise uniquement à reléguer Sam en dernière position. La seule certitude porte sur Fred, personne ne le contestera.

L'équipe adverse n'alignait que 8 joueurs. 

Prologue:


[on passe au présent pour que le récit soit plus vivant] L'échauffement est mené à un train d'enfer par un Jeannovic dont la condition indiscutable de hussard de la République se manifeste par une naturelle autorité et un sens certain du devoir, de l'effort, de la souffrance. Chacun suit, d'aucun suit de loin et papote.
L'échauffement du gardien (le seul, l'unique) révèle la capacité de l'équipe à imaginer les trajectoires balistiques les plus variées pour ne pas remplir l'objectif assigné et illustre la méconnaissance crasse de l'anatomie des gardiens de but, ces bipèdes dont les pieds sont généralement situés sous les mains et dont les hanches sont, à peu de choses près, à équidistance entre les métatarses et les métacarpes, quand ces deux dernières se positionnent normalement (faute de Docteur Tangi, la situation normale des métatarses et métacarpes se prête à conjecture).

Le premier développement: 10 mn poussives


L'ouverture du jeu est longue: l'équipe n'est manifestement pas en place. La défense s'avère perméable, l'attaque poussive, les replis incertains. HBD mène, mais sans jamais prendre le large.

Le deuxième développement: reprise 


"Deuxième" et non "second" car une subtilité de la langue française distingue les deux termes, le premier étant à réserver à une énumération (ainsi le lecteur sait qu'il se présentera d'autres développements).

Le CPB se reprend, se ressaisit, rehausse son jeu. Sam dispose d'un plan aisé face à une défense haute: activer les deux tours dont il dispose, Jeannovic et Philippe en créant du mouvement pour mobiliser le défenseur en position de demi. Il croise et anime; pour amuser les petits et les grands, venus en masse assister au spectacle, il réussit même une passe étonnante dans les mains de l'adversaire [circonstance qui lui vaudra la freezberg].

Progressivement, le CPB refait son retard puis passe en tête, dans jeu qui reste peu engagé. En atteste d'ailleurs le score: 8 à 9 à la mi temps, soit une moyenne proche de un but toutes les deux minutes. 
Jeannovic en profite pour rater un jet de 7 mètres (afin d'éviter que le score ne progresse trop vite).

HBD n'a pas réellement de tireur et joue en latéral, en adepte du déplacement du crabe; il ne trouve pas grande occasion de tir et multiplie les tentatives incertaines sur les ailles.

La fin de mi-temps voit poindre quelques schémas organisés, sur une base d'attaque à deux pivots qui ménage quelques intervalles pour les deux arrières latéraux. 

Le troisième développement: la grande vitesse


La seconde mi-temps (seconde et non deuxième; on pourrait toutefois, considérant les agapes d'après-match, parler d'une deuxième mi-temps en sorte que la troisième mi-temps aurait tout son sens; mais cette logique n'est pas reprise dans les manuels de la FFHB ) s'engage sur un rythme en rupture.

Sam pousse le schéma tenté en fin première mi-temps, Philippe grommelle mais manifeste sa profonde passion pour l'artillerie en décochant quelques shoots puissants et dirigés dans les cages (les deux critères sont réunis).

Jeannovic utilise son savoir faire habituel, soit le fameux shwenker (inventé par Hinrich Schwenker , à l'époque où le handball se jouait à 11 sur herbe: suspension, feinte de tir et dribble avant de toucher terre). Remercions wikipedia pour cette précision qui, en creux, laisse quand même penser que Jeannovic a atteint un certain âge.



Chacun pousse: David réussit une magnifique interception et s'égare en touche; il décide ensuite de tenter un tir avec 3° d'angle et le réussit, le gardien adverse ayant éprouvé un grand sentiment de pitié. Herrib réussit deux buts coup sur coup (pour ensuite, porté par l'élan, réussir deux "marchés"). LuLu fait du LuLu et passe deux jets de 7 mètres. Rémi s'envole à 8 mètres, déploie son envergure étonnante, lève la tête pour présenter son plus beau profil à la presse accourue et marque son unique but. Alex, appliqué, droitier à droite par punition (ou sacrifice, ou tentative de rédemption: il n'a rien dit), marque.

Et Nico, central, héro de Bruz comme chacun le sait (sa gloire résonne encore dans les couloirs de Géniaux depuis ce match historique disputé depuis déjà 2 années), statue du Commandeur, droit et sombre, joue (l'histoire n'a rien retenu de particulier pour ce match). PM marque, en autre héro du CPB. Fred tente. Bref, toute la caravane est en marche.

L'écart se creuse. Joachim assure une magnifique relance sur David qui, d'émotion, machine le machin. Mais le geste est héroïque et galvanise les foules.

Le dernier développement: terminer et se replier dans ses pénates

Le match est largement gagné à 10 minutes de la fin (5 buts d'écart). Il est donc possible de se relâcher un peu. Philippe, Alex en profitent pour séjourner en prison. Sam les y avait précédé (tout en restant discret sur les circonstances).

Herrib tente une fugue toute personnelle pour marquer plus que David (ce qui, en soit, aurait été normal mais il n'est pas de justice sur les terrains de hand). Sam reste à 0 but, comme Fred ou PM. Il faudra prévoir un plan de relance et de partage, pour les prochains matchs.

Après quelques ablutions rapides, nos héros se quittent, joyeux , satisfaits d'avoir assuré une victoire sans éclat mais opportune.




Récapitulatif des délinquants et buteurs:

Le tableau final:

  • 2 mn pour Sam, Thomas et Philippe
  • buts: Rémi (1), PM (2), Alex (2), David (2 dont 1 par bonté du gardien), Herrib (2), Lulu (4 dont 2 jets de sept mètres), Jeannovic et Philippe (8 au total dont 1 sur jet de sept mètres de Jeannovic)

Attribution de la freezberg: Sam pour une magnifique passe en aveugle destinée à un adversaire, Joachim pour une relance à 10 mètres destinée elle-aussi à un adversaire, David (sans motif particulier, simplement parce que c'est David).



14 décembre 2015

Palmarès de fin d'année


 Un point sur chaque équipes et palmarès individuels pour clore cette année (civile et non pas handballistique) :




Grâce à une dernière victoire, l'équipe se classe 2ème ex-æquo grâce à Chantepie qui a fait tomber Bain (18-12) pour la première fois et saint-Gilles qui fait chuter également CMG (30-25 ce week-end également) permettant à la 5 de pointer qu'à 2 longueurs de la tête de championnat.






 Après des résultats brassages mi-chaud mi-froid, la 6 basculait dans le championnat de promotion d'excellence. Avec ses 2 victoires et 2 défaites la 6 se classe 4ème sur 8 grâce au goal average et termine l'année sur une victoire 21-17 (résumé d'herrib à venir).








Après 1 victoire et 3 défaites, ils se place dernier ex-æquo au championnat mais que cela ne tienne ils sauront remonter cela pour finir en beauté.


Palmarès Individuel:

Dans un premier temps j'annonce officiellement que Moi, Philippe, David et Kevin sommes grillés et ne pouvons plus jouer en 7. 

Puis voici les prix décernés :

=> Le grand prix du résumé : reviendra sans contexte à Herrib, il gagne le droit de faire tous les résumés jusqu'à la fin de saison s'il le souhaite.


=> Le grand prix de la présence en match : Philippe et David le partage avec 9 matchs depuis le début de saison (sur 10).
                  Les prix individuels par équipe : pour la 5 => Kévin et moi avec 7 matchs/10.
                                                                     pour la 6 => Sam avec 5 matchs/6.
                                                                     pour la 7 => Mamadou, nos 2 Thomas (P et G)
                                                                                                avec 4 matchs /4.
Leurs récompenses sera de continuer à jouer autant ^^

=> Le grand prix du buteurs toutes équipes confondues (basé sur résultat indiqué en feuille de match) => Maxime G avec 34 réalisations.
     Les prix individuel par équipe : pour la 5 => Maxime G avec 34 réalisations
                                                                                   (sur 4 matchs => moyenne de 8,5)
                                                              pour la 6 => Philippe avec 15 réalisations
                                                                                   (sur 3 matchs => moyenne de 5)
                                                              pour la 7 => Mamadou avec 11 réalisations
                                                                                  (sur 1 match => moyenne de 11 ^^)
Leurs récompenses sera de continuer à en mettre autant, je dirai même encore plus  ^^

Les grands prix suivant ne compte pas Ousseni champion toute catégorie.

=> Le grand prix du cagnoteur revient à Mamadou avec 18€ (3 sondages + 1 retard dont 0€ acquitté) . Il gagne le droit de continuer à engraisser le cochon grassement et de régler ses dettes.

=> Le grand prix du sondeur revient à Mamadou et Arnaud. Ils gagnent le droit d'être plus assidu aux réponses aux sondages .

 A l'heure actuel 10 participants au jeu photo de Noël => je repousse la limite d'envoi de photos au 10 Janvier (1er WE après la reprise de Janvier demander a vos familles si vous n'avez pas surtout en cette période de fête).


A vos avis et commentaires pour décerner d'autres prix  

Lucas

11 décembre 2015

Les matchs du Week-end, 12 et 13 décembre

Ce week end, le grand Jeran-Paul, coiffé de son ample chapeau, mènera le CPB5 à la bataille, contre les Cheminots rennais, par ailleurs à un rang inférieur au classement du championnat des grands.




Le CPB6, mené par Jeannovic, terrassera le dragon Handball Détente, en tête du championnat des moyens.



Enfin,  la section des petits, encadrée par Math et Arno, veillera à maintenir Saint Malo à sa place, la dernière place du championnat. Ils auront aussi revêtu les coiffes les plus richement parées.



Le sage Gilou, vénérable et performant, gardera les buts de la section des petits et montrera ce que l'expérience apporte en désarçonnant plus d'un adversaire:





Le blog attend avec impatience le récit de leurs exploits.

07 décembre 2015

CPB6 - VITRE: 19 - 22.

David ne bénéficiant d'aucun défenseur, subissant les assauts du madré Sam, dans le silence complice du vestiaire, s'est vu décerner la freesberg.



Il déclara, à l'issue d'un délibéré hâtif et injuste: "Je suis chargé du résumé pour une soit-disant taupe que je crois bien que le gardien a dévié bref freesberg pour moi
Je dis bien joué Sam d'avoir encore esquivé malgré ces passes folklo ds le dos qui n'arrivent jamais !!"

*
*   *
Le résumé suit:
Goodberg: 2  actions citées 
  • une belle combinaison à 3, Sam, Gwenolé et un anonyme, comme il s'en rencontre tant sur les terrains (David précise: "le troisième je ne me rappelle pas désolé ) qui se termine par un but.
  • David, pour une action qui l'a lui-même surpris. Il écrit: "Et moi même qui part sur une espagnol, feinte de tir en extension et renversement pour l ailier opposé mais pas but snifff".

Première mi-temps:

Les 15 premières minutes les deux équipes sont bien rentrées dans le match et les buts s'enchaînent; puis, grâce à une défense solide en 6/0 nous les empêchons de marquer, malheureusement sans en profiter en attaque à cause d un manque de réussite au shoot [il manque des noms, car ces "manques de réussite" ne sont pas le fruit d'un spectre, d'un coup de vent, du sort .... Nous risquons le nom de Sam ou de Gwenolé, voire Math].
Nous arrivons à la mi-temps avec un score de parité à 10/10.

Deuxième mi-temps :

Relativement similaire à la 1 ère avec un passage à vide de 10 mn de notre côté ce qui a permis à VITRE d'être à plus 3 ou 4.
Écart que nous n'arriverons pas à rattraper malgré une bonne fin de 2e mi-temps.
Score final: 22/19 pour VITRE.

En résumé bonne défense dans l'ensemble du match et des combinaisons intéressantes [lesquelles? sans doute les tours de passe-passe]. Il va falloir qu on travaille la finition au tir ce qui est à mon sens la cause de notre défaite.

06 décembre 2015

CPB7 - OC MONTAUBAN, drame en 4 actes

Synoptique de la pièce représentée le 5 décembre 2015, au théâtre LESSEPS, 18h30 - 20h00.


Auteur: FFHB ligue de Bretagne, Comité 35 - championnat Département première division
Metteur en scène: Sylvain
Eclairage, décors: Max (et sa charmante assistante)
Dialogues: Pascal

(nous remercions ces intermittents du spectacle, membres de la troupe CPB4, qui ont bien voulu consacrer un peu de leur temps, de leur énergie, de leur talent, pour assurer le déroulement du spectacle dans des conditions qui ont ravi les deux spectateurs venus braver le froid]


Acteurs:
  • Gardien de But : Gilou (un roc, un pic, un Cerbère)
  • Ailiers: Fred, Thomas P (par ailleurs pivot intermittent), Thomas G
  • Arrières: Thomas Q, Mamadou, Noman (par ailleurs ailier, pivot, scénariste, dialoguiste, confident), Herrib (par ailleurs capitaine et plus que cinquantenaire).
8 acteurs donc pour le CPB7. Il manquait cruellement le jeune premier Ousseni (les raisons de son absence n'ont pas pu être élucidées....).

Premier acte: de la furie qui nous submerge





Huit minutes, pas plus et OC MONTAUBAN mène 5 - 0. L'équipe est très jeune, très galopante, très agile; elle défend en 1 - 5 et sait couper toutes les trajectoires, intercepter les balles, assurer les montées rapides et clouer un héroïque Gilou, dernier rempart face aux hordes furieuses.

Le CPB7 à l'inverse est lourd à manœuvrer: peu de mouvements des latéraux, des ailiers enfoncés, un pivot invisible.Rien ne permet de transpercer une défense souple et rapide.







Deuxième acte: du rétablissement

Le CPB7 se ressaisit; finalement, les joueurs alignés ne se connaissaient au départ mais l'épreuve les stimule, avive leur sens du devoir, rehausse leur imagination. les premiers buts arrivent, l'écart reste constant puis se réduit progressivement.

OC MONTAUBAN récupère moins de balles et en attaque, son jeu placé est contré pour l'essentiel. Pour l'essentiel ... car il reste un pivot qui coulisse librement et pèse lourdement. 

L'écart revient à 3 buts, peut-être 4 (il faudra relire le script de la pièce).


Le CPB7 commence à percer la défense juvénile mais les dieux qui régissent la trajectoire des ballons ne lui sont pas favorables, pour Thomas Q (le dieu agissant est le dieu des pigeons), pour Herrib (le dieu concerné est le dieu des montants de cage); le chevalier Mamadou voit son destrier piétiner régulièrement (plusieurs "marchés" sifflés); le vaillant Noman persévère, Thomas marque (Thomas est un pseudonyme collectif; il s'agit cependant de Thomas G).

Troisième acte: l'accalmie


La mi-temps intervient pour marquer une transition. Entre le cataclysme, le rétablissement et la seconde mi-temps, les dieux ont été consultés et ont livré quelques forts conseils. Pascal les a écoutés et sait porter leur parole. Max soutient, Sylvain sylvanise comme lui seul sait le faire. L'équipe CPB7 songe au grand Sam: qu'aurait-il fait en pareille circonstance (lui qui était prévu au casting mais a préféré les Trans ou quelque repas de famille dont nous ignorons tout!).



Mamadou donne de la voix et éclaire le chemin. "On va les taper" s'exclame-t-il. Noman, avec le sens du dialogue qui le caractérise, répond immédiatement: "ouais". Tout est dit. Les anciens se recueillent (Gilou et Herrib) et se réconfortent avec force camomille. Les Thomas, ensemble mystérieux, restent songeurs. Fred est dans les hauteurs.

Quatrième acte: la charge triomphale, CPB7 22, OC MONTAUBAN 21


La seconde mi temps reprend, toujours sans grande possibilité de rotation. La fatigue est provisoirement oubliée car les fortes paroles de Mamadou, et sa détermination farouche, galvanisent les troupes.

Et les exploits arrivent: Fred marque plusieurs fois (4 fois) car des espaces se dégagent, Mamadou pousse et presse, Noman s'engage, Thomas G lui-aussi bénéficie d'espaces et Thomas Q arrive à régler son tir (enfin, pas toujours...).




OC MONTAUBAN doute, bredouille, bafouille, boutrouille et s'enlise. L'écart se réduit et, à 11 minutes de la fin, CPB7 passe devant.









Cinquième acte: de la répétition du premier acte


La fatigue joue à plein. A ce point critique du drame, les acteurs n'ont plus de vivacité. Thomas Q est placé en détention pour 2 mn (il avait fait l'objet d'une première condamnation pour être sorti du terrain en dehors de l'espace ménagé). Tout bascule alors, soudainement, comme une branche qui ployait et se rompt, comme l'élastique du slip de Nico quand ce dernier prend 1 kg, comme l'échine de Jeannovic quand le poids de la charge devient trop important. 

Gilou est de nouveau seul face aux déferlantes. Il sauve quelques buts, efficace et élégant, il vitupère, il harangue, mais la troupe est lasse.

L'OC MONTAUBAN reprend son schéma de départ: il intercepte, pousse les ballons et marque. Peu à peu, En face, le CPB7 ne sait plus temporiser car chacun veut sauver la bataille; le chevalier Mamadou pousse et pousse encore. Le sage Noman tente de le raisonner mais l'issue devient fatale.





Mot d'acteur de ce drame:

Tous les acteurs ont été à la mesure de leurs capacités. Chacun a joué en essayant de faire au mieux, dans un contexte rendu difficile par l'absence de banc, face à une jeunesse débordante et vive. Il aura manqué:
  • une réussite aux tirs (qui se prépare notamment par un positionnement ad hoc, une circulation patiente),
  • une attaque qui joue de la mobilité, notamment par des croisés, pour éviter le blocage que réalise le défenseur avancé en 1 -5, et des appuis des ailiers et pivot qui peuvent venir aider la ligne arrière,
  • une défense qui sait éviter le glissement des pivots dans le dos de l'arrière qui monte au contre,
Il aura surtout manqué un travail en commun aux entraînements, pour favoriser la cohésion.
Merci à Pascal, Max et Sylvain (par ordre alphabétique).

29 novembre 2015

Week-end coupe de France, victoire du CPB

Notre reporter Micka a assisté au match CPB (N1) contre Angers (pro D2), pour les 32ème de finale. Il en retire ce commentaire: "whaouuuuu".

La traduction suit: "Pour ceux qui n'étaient pas Géniaux (le gymnase d'attache du CPB, le lieu du secrétariat, de la cafétéria, des placards ...),  ce soir, victoire de CPB contre Angers  (PRO D2). Une foule en délire et un match plein du CPB. Une victoire 27 - 20".

Lucas, son fidèle assistant, spécialisé dans les affaires familiales mais polyvalent cependant, a ajouté : "...effectivement un match presque parfait de bout en bout malgré une petite frayeur à la 40eme quand Angers revient au score".

Plus d'informations sur le site du CPB ( Suivre le lien ).